Réflexion de la semaine 38

Bonjour à tous,


Ce mois-ci, j'utilise les jeux suivants : l'Oracle de la Déesse Sombrel'oracle des Refletsl'oracle du petit enchanteur, et l'oracle d'halloween.

semaine 38 2020

Cette semaine, nous avons un tirage comme je les aime, complexe et simple à la fois, un tirage qui se résume en une phrase mais dont on peut tirer plein de tiroirs... Nous pourrions donc le résumer ainsi, l'ombre et le chaos sont justes et s'inscrivent dans des cycles bien définis de progrès personnel. Autrement dit ce qu'on appelle communément résilience et, qui parle de ces gens qui ont réussi à transcender leurs difficultés, qui ont transformé la boue dans laquelle ils baignaient en une culture merveilleuse de lotus, est l'attitude normale que l'on peut tous avoir face à ce qu'on considère comme négatif...

Bien sûr, c'est facile à dire et l'on ne peut pas dire que nos sociétés actuelles nous encouragent à le faire et, pourtant, quasiment toutes les spiritualités du monde parlent de ce cheminement intérieur et de cette transformation de soi et quasiment toutes expriment que cela est de notre responsabilité personnelle de le faire.
Donc, comme je le dis souvent, peu importe le jeu de carte avec lequel nous sommes nés, peu importe le jeu de carte que nous avons là maintenant en main, nous avons le pouvoir, la force et le courage de le transformer, de le transcender...

La première chose que l'on fait lorsqu'on est dans le tourment ou que la vie nous arrache tout ce que l'on a, c'est refuser, puis négocier, puis fulminer en accusant tout et tous, parfois même soi-même mais, si cette étape est normale dans un processus de guérison car elle marque la révolte face à une situation que nous n'acceptons pas, nous avons souvent le tord de nous enfermer dans cette phase.
C'est bien normal qu'elle dure plus ou moins longtemps en fonction de ce que l'on a vécu et la colère, bien utilisée, peut également être un moteur mais arrive toujours le moment où l'on se doit d'être juste avec les autres et avec soi... Et je parle tout autant de chose plus ou moins négatives que de très graves traumatismes et ceux qui me connaissent savent que je n'en parle pas à la légère... 

On parle souvent de la balance qui pèse les coeurs ou les âmes, le jugement dernier dans diverses croyances et religions, mais toutes les petites morts de la vie sont l'occasion de poser sur la balance le poids de nos vies. Toutes les épreuves, toutes les tragédies, tous les traumatismes ne sont pas gratuits dans le sens où ils permettent une transformation. Tout le monde n'est pas prêt à l'entendre et c'est très bien ainsi mais pour ceux qui essayent tant bien que mal, entendons que, oui, on peut transcender le pire et en faire quelque chose de bien. Le monde est peuplé d'exemples de personnes qui ont rendu cela possible...

Alors aujourd'hui la réflexion de la semaine nous pose ces questions : est-on juste avec nous-mêmes ? Quel est notre sens de la justice et avant de la réclamer à l'extérieur, l'avons-nous instauré à l'intérieur ? Dans quelle phase sommes-nous ? Prenons-nous le temps de sincèrement et, avec toute l'honnêteté que nous nous devons à nous-mêmes, d'évaluer équitablement nos expériences sur notre balance personnelle ? Reconnaissons-nous que nos expériences passées et présentes peuvent prendre de la valeur pour en faire quelque chose de beau et de constructif ? Sommes-nous déjà en marche vers cet objectif ? Nous décourageons-nous par la longueur et la difficulté du chemin ? Refusons-nous d'accepter la responsabilité personnelle de peser notre vie sur la balance ? Attendons-nous d'être sauvés par une personne ou un élément extérieur quand nous sommes seuls responsables de nos choix ? Sommes-nous responsables ? Justes ? Complaisants ? Bourreaux ? Victimes ? Quel titre et quel chemin souhaitons-nous pour nous-mêmes ?

Quand on entame un parcours initiatique, il nous faut descendre dans nos abysses à la rencontre de nos parts les plus sombres pour aller nous réconcilier avec. Derrière, petit à petit, un pas après l'autre, avec le moins d'impatience et de désir de contrôle possible, nous allons nous autoriser à devenir une autre version de nous-mêmes, une version qui n'est plus ni victime ni bourreau, une version qui tend vers le progrès personnel en toute circonstance, une version de nous qui accepte les petites morts en se demandant qu'est-ce que je peux apprendre ici et maintenant ? Comment je peux faire de cette expérience une occasion de grandir ? Comment je peux agir et réagir avec justice et équité pour moi-même et envers moi-même ?

Car les grandes comme les petites morts s'inscrivent dans ce cycle infini et parfait de la vie, nous passons tous par différentes étapes, en prendre conscience, c'est déjà moins subir, en chercher les bienfaits, c'est déjà entamer la démarche de guérir... Et n'oubliez jamais que si seul nous n'y arrivons pas, il est tout à fait juste et justifié de demander de l'aide tant que nous restons le moteur principal.

Je vous souhaite une merveilleuse semaine.

Pour ceux qui l'auraient loupé, vous pouvez, si le coeur vous en dit, lire mon retour de lecture pour La Haute Magie d'Isis, Eset et les mystères de l'Egypte antique.

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle
icone coeur87 Conseil et accompagnement
Mon expérience, mon histoire et mon univers au service des vôtres
icone aide 87 A votre écoute
Le mardi de 9h à 12h au 07 64 12 98 03  ou par mail 7j/7
icone paiement-securise 97 Paiement 100% sécurisé
Commandez en toute sécurité
icone colis 77 Commandes bichonnées

Emballage soigné, expédition rapide

Boutique propulsée par Wizishop

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,